Ombelysa

  • Description de l’activité :

    Vendre du rêve pour faire naître des étoiles dans les yeux et pourquoi pas sur les podiums.

    Je crée des déguisements, des costumes et des robes de rêves. J’ai envie que grâce à mes créations, celles et ceux qui les portent puissent se sentir beaux, importants tel des héros d’un monde magique, imaginaire. J’utilise des matières ayant un touché agréable avec un beau tombé, c’est important pour moi que mes costumes soient aussi prestigieux que des vêtements de soirée.

    Je crée aussi des maillots de GR, de gym, de nage synchro, de patinage. Les maillots doivent permettre à la sportive qui les portent d’avoir confiance en elle, en ses capacités en se sentant belle, unique. Là aussi je joue surtout sur les matières, sur le tissu plus que sur les incrustations.

    Toutes mes créations sont uniques, parfois, elles résultent de la transformation d’un vêtement ayant déjà une histoire, je me laisse guider par mon instinct pour marier tissus et vêtements. Ma plus belle récompense c’est quand une personne à le coup de cœur pour une de mes créations et qu’en plus elle est à sa taille et la rend belle.

    Je suis fille d’indépendant, je pense que j’ai cela en moi depuis mon plus jeune âge d’ailleurs je suis née un dimanche et j’ai donné la vie le WE. Etre indépendante complémentaire me permet de garder un revenu stable, je suis seule sans arrière, je ne peux donc pas prendre des risques inconsidérés mais aussi de pouvoir m’épanouir pleinement dans ce que j’aime faire en le faisant comme moi je désire le faire.

  • Encore quelques mots... :

    "Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde " Gandhi

  • Références sur internet :

Biographie

C’est après un parcours qui va un peu dans tous les sens, que j’ai fini par revenir à mon idée première et puis en voulant transformer la vie de ma cadette en rêve que j’ai rouvert la porte de l’enfance et découvert une vraie passion : créer du rêve.

Parcours hétéroclite, un graduat en biochimie, un diplôme en dessin industriel, un CAP, la moitié des études d’architecture d’intérieur, un diplôme de conseiller en environnement et puis de la théologie ; je devrais dire enfin car c’était ma première idée mais à 18 ans et en étant une femme, difficile de dire que l’on va étudier cette matière et puis pour faire quoi ?

Le parcours professionnel est un peu à l’image du parcours d’études : un boulot d’étudiant dans une grande surface qui devient boulot alimentaire puis vient se greffer un mari indépendant que l’on seconde et puis la vie n’est pas un long fleuve tranquille... l’opportunité de devenir professeur de religion. Un jour l’orage gronde et le vide se fait mais il y a une mini puce qu’il faut faire sourire, alors on sort la machine à coudre et celle-ci se fait thérapie et puis elle devient nécessité pour l’équilibre et l’on se dit que d’autres pourraient avoir des étoiles comme ma fille grâce aux créations et on franchit la pas.

newsletter

Laissez-nous votre adresse email si vous souhaitez recevoir notre newsletter.

logo facebook logo twitter Google+